Matières putrescibles

COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES (BAC BRUN)

Il est à noter que depuis le 1er janvier 2016, la collecte des matières organiques (bac brun) s'effectue le vendredi et ce, pour tout le territoire de la Ville de La Pocatière.

Du 1er décembre au 31 mars, la collecte a lieu une fois par mois ;
Du 1er avril au 31 mai, la collecte a lieu une fois par deux semaines ;
Du 1er juin au 30 septembre, la collecte a lieu une fois par semaine ;
Du 1er octobre au 31 novembre,
la collecte a lieu une fois par deux semaines.

  •  Que puis-je mettre dans mon bac brun?

DEPUIS JANVIER 2015, DES CHANGEMENTS IMPORTANTS ONT ÉTÉ APPORTÉS SUR LES MATIÈRES ADMISSIBLES OU NON ADMISSIBLES DANS VOTRE BAC.

En considérant que le contenu du bac à ordures ménagères moyen est composé de plus de 40 % de matières putrescibles, l'objectif est de réduire considérablement la quantité de résidus envoyés vers le site d'enfouissement. Nous vous invitons donc à découvrir quels sont ces changements en cliquant ici et en consultant le dépliant
"UNE COLLECTE QUI CARBURE"

 
RAPPEL IMPORTANT :

Il est interdit de mettre des ordures ou des matières recyclables dans votre bac brun, car lorsque vous y déposez ces matières, tout le voyage de matières compostables est contaminé et est redirigé vers le site d'enfouissement. Nous vous demandons d'être vigilent, pensez à la conséquence de vos gestes.


ATTENTION AUX SACS DE PLASTIQUE!

Aucun sac de plastique n'est autorisé dans votre bac brun. Optez pour des feuilles de papier journal ou des sacs de papier!

 •  Trucs et astuces

-  Afin de prévenir les fuites et les odeurs, tapissez le fond du bac brun avec du papier journal ou du carton;
-  Placez le bac brun à l'ombre, à l'abri du soleil;
-  Refermez bien le couvercle;
-  Ne pas mettre de liquides dans le bac brun;
-  Même si le bac n'est pas plein, faites-le vider à chaque collecte;
-  Pour éviter la présence de mouches à fruits et de vers blancs envelopper les restes de viande ou de poisson dans du papier journal ou dans un sac de papier brun;
-  Placez vos viandes ou les os enveloppés dans du papier journal au congélateur jusqu'au jour de la collecte;
-  Lorsque le bac est vidé, le rincer avec un seau d'eau et du détergent doux ou avec du vinaigre blanc et de l'eau;
-  Soupoudrez un peu de bicarbonate de soude au fond du bac pour en faciliter l'entretien;  


•  Votre bac est brisé?

Si vous constatez que votre bac a été endommagé, veuillez communiquer avec le Service des travaux publics au 418 856-3394, poste 103, nous pourrons, après évaluation, le remplacer ou le réparer sur place.

Prenez note qu'il est interdit de peinturer ou d'altérer le bac.

•  Comment se procurer un bac brun?

Communiquez avec le Service des travaux publics au 418 856-3394, poste 103. Le bac de 240 litres sera livré à votre domicile. Si vous être locataire, demandez à votre propriétaire; c'est lui qui communiquera avec nous.

•  Vous déménagez?

Le bac brun appartient à la Ville. Lors d'un déménagement, vous devez laisser le bac roulant sur place pour le prochain occupant.

Les bacs sont rattachés aux résidences. Le numéro de série imprimé sur votre bac roulant, correspond à l'adresse civique. Ce numéro servira à retrouver votre bac en cas de déplacement de celui-ci.

 

Collecte à trois voies

Qu'est-ce que la collecte à trois voies ?

Les deux voies traditionnelles sont la collecte régulière des résidus domestiques (ordures) et la collecte des matières recyclables. La troisième voie consiste à trier à la source et à récupérer les matières organiques (résidus de table et résidus verts). Les matières organiques ne sont plus dirigées vers un site d'enfouissement, mais plutôt vers un site de compostage où elles seront transformées naturellement en compost.

De multiples avantages ...

La collecte des matières organiques permettre de valoriser environ 40 % du volume de notre sac d'ordures.

Les matières organiques, lorsque enfouies, produisent des contaminants qui peuvent contaminer la nappe phréatique et nos cours d'eau, ainsi que des biogaz, qui ont une incidence sur l'effet de serre. Le procédé de compostage produit 20 fois moins de gaz à effet de serre que l'enfouissement.

À partir des matières organiques triées à la source par les citoyens, un compost est produit. Au printemps, le compost est redistribué gratuitement aux citoyens de la ville.

Depuis janvier 2006, 300 résidences ont pu expérimenter le compostage par la collecte à trois voies, à titre de projet pilote. L'analyse faite à la suite du projet permet de conclure aux avantages de la collecte à trois voies. Le taux de participation des Pocatois et Pocatoises était effectivement fort concluant. Un grand total de 54,05 tm de matières organiques ont été détournées du site d'enfouissement en 2006, si bien que la Ville de La Pocatière a décidé d'aller de l'avant en étendant le service à l'ensemble de la municipalité, depuis l'été 2007.

Ce projet a nécessité un investissement de 102 500 $ pour l'achat de 1 275 bacs bruns de 240 litres, en vue d'une collecte mécanisée à l'aide de bacs bruns spécialement conçus à cet effet.

Les matières collectées sont par la suite acheminées vers la Ferme-école LAPOKITA pour une gestion et un suivi scientifique du compost. Le compostage à la ferme est une première dans l'Est du Québec, associant une entreprise agricole à un projet de gestion intégrée des matières organiques.

Rappelons que la mise en place d'une collecte des matières compostables s'inscrit dans le cadre de la «Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008» dont l'objectif au niveau municipal est de détourner de l'enfouissement 60 % de ces matìères d'ici 2008.

En 2007, 210 tonnes de matières organiques ont été détournées du lieu d'enfouissement. C'est pourquoi la ville a décidée en 2008, d'étendre ce service aux multilogements, aux institutions, aux commerces et industries (ICI) soucieux de la qualité de l'environnement et espèrent détourner encore d'avantage de matières organiques.

La réussite de la collecte des matières organiques dépend de chacun d'entre nous. Nous vous encourageons à y participer en grand nombre!

La Pocatière reçoit 136 280 $ pour sa collecte à trois voies
Article du journal "Le Placoteux" du jeudi 21 mai 2009 
http://www.leplacoteux.com/index.asp?s=detail_actualite&ID=128950

 

Nouveau traitement des matières organiques à La Pocatière

Le 30 septembre 2010, la Ville de La Pocatière inaugurait la plateforme servant au démarrage d'un projet expérimental pour le compostage des matières organiques en provenance de la collecte à trois voies.

La Ville souhaitait perfectionner ses pratiques en matière de traitement des résidus provenant de la collecte à trois voies, donc de changer d'approche. 

Pour ce faire, elle a fait appel à l'expertise du milieu en travaillant avec Biopterre (Centre de développement des bioproduits) et Co-éco (Collectivités écologiques du Bas St-Laurent) pour développer un procédé adapté à nos besoins.

Ce système de disposition des matières organiques, une première au Québec, est une collaboration tripartite visant la recherche de solution innovante et durable aux problèmes de gestion des matières putrescibles provenant de la collecte municipale.

Le compostage se fait sur une plateforme de 9 m X 18 m pouvant accueillir jusqu'à 330 m3 de matériel. Cette plateforme de béton est étanche et conforme aux exigences.

Effectivement, ce projet est une solution intégrée allant au delà du compostage traditionnel. Les matières organiques y sont traitées, mais elles servent également à fertiliser un champ de saules, un végétal reconnu pour ses propriétés de phytoremédiation.

Le compostage se fait en trois étapes distinctes : la phase thermophile, la phase active et la phase de maturation. Les deux premières phases sont réalisées sur la plateforme de compostage et la dernière phase est, quant à elle, effectuée le long des rangées de saules.

Le site a été végétalisé avec des boutures de saule hybride. Environ 20 000 boutures de saule ont été implantées sur 29 rangées. Ces dernières pourront accueillir le compost qui sera disposé en andins le long des rangs de saules. Les racines de ces plantes filtreront le lixiviat qui s'écoule du compost. Reconnu pour sa croissance rapide, le saule aura atteint de 6 à 8 m après trois ans et pourra être récolté et transformé en biomasse. Cette biomasse ainsi obtenue pourra être utilisée pour la fabrication de combustible pour le chauffage (granules, copeaux, bûches), des produits pour lesquels la demande est en hausse.

La contribution des citoyens est un facteur primordial dans le succès de ce projet, car il est indispensables de recevoir des matières en quantité suffisante, et aussi de bonne qualité.

 

Une collecte qui carbure

GUIDE DE LA COLLECTE DES BACS BRUNS

Pour La Pocatière, dès janvier 2015, les matières recueillies dans les bacs bruns seront acheminées à l’usine de biométhanisation de Cacouna, tandis que cette nouvelle pratique s’étendra à l’ensemble des municipalités des MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup et des Basques, d’ici l’été 2015.

À La Pocatière, la collecte à trois voies est déjà bien implantée depuis plusieurs années et connait un vif succès auprès de la population.

Pour répondre à l’objectif du plan d’action du gouvernement, soit celui de recycler 60 % des matières organiques résiduelles, la Ville invite, une fois de plus, ses citoyennes et ses citoyens à participer à une nouvelle pratique de gestion des matières organiques, la biométhanisation.

Qu'est-ce que la biométhanisation?

La biométhanisation est un procédé de dégradation des matières organiques par les micro-organismes. Celui-ci a lieu dans un bâtiment hermétique en l’absence d’oxygène.

Les produits résultant de la transformation sont :

Du digesta, qui peut être valorisé comme amendement agricole ;

Du biocarburant (un mélange de méthane, de dioxyde de carbone et de vapeur d'eau) communément appelé carburant vert moins polluant et de source renouvelable, qui servira entre autre de combustion pour la production d'électricité et de chaleur, et la production d'un carburant pour les camions ;

L'usine, qui est implantée à Cacouna, traitera 25 000 tonnes de résidus organiques par année et contribuera à diminuer les gaz à effet de serre de près de 9 000 tonnes par année, ce qui représente les émissions produites par 3 000 voitures.

Saviez-vous que ? 

Les matières organiques représentent près de la moitié du poids des déchets domestiques.

La collecte des matières organiques consiste à utiliser un troisième bac (bac brun) où sont déposées les matières organiques. Cette collecte s’ajoute donc à celles des déchets et des matières recyclables. Ce type de collecte est de plus en plus pratiqué au Québec.

Le Gouvernement du Québec souhaite valoriser 60 % des matières organiques d’ici fin 2015 et bannir l’enfouissement des matières organiques à partir de 2020.

Le site de Rivière-du-Loup est l’une des premières usines de biométhanisation au Canada. Elle accueillera plus de 25000 tonnes métriques de matières organiques chaque année.