Cliquez sur la photo ci-dessus pour l'agrandir

DOCUMENTS

  • Aucun document disponible

La Ville de La Pocatière présente ses prévisions budgétaires 2015

2014-12-16

Le conseil municipal de la Ville de La Pocatière a adopté, lors de la séance extraordinaire du 15 décembre 2014, un budget équilibré de 8 153 656 $, en faible croissance de 0,39 % par rapport à l’exercice budgétaire 2014.

La Ville de La Pocatière prévoit une légère hausse du taux de la taxe foncière générale pour le résidentiel, soit de 0,05 $ sur le 100 $ d’évaluation pour s’établir à 1,02 $/100 $ d’évaluation comparativement à 0,97 $/100 $ d’évaluation en 2014. En ce qui concerne le taux de la taxe foncière sur les immeubles non résidentiels, il passe de 1,47 $/100 $ d’évaluation à 1,52 $/100 $ d’évaluation. Notons qu’il n’y aura pas d’impact sur le compte de taxes résidentiel, car les taux de taxes spéciales accusent, quant à elles, une baisse d’un montant équivalent.

Grâce à la diminution des dépenses liées aux intérêts sur les dettes à long terme et au refinancement des emprunts à des taux plus avantageux, la Ville prévoit qu’il y aura une diminution importante des taxes spéciales relatives aux emprunts effectués pour les bâtiments municipaux et pour le Centre Bombardier. Cependant, les taxes spéciales sur les véhicules municipaux et celle sur le développement domiciliaire demeurent inchangées. En conséquence, les taxes spéciales passent de 0,2125 $/100 $ d’évaluation en 2014 à 0,1625 $/100 $ d’évaluation en 2015. La Ville annonce une hausse de la taxe de service relative aux matières résiduelles qui passe de 175 $ à 180 $ par unité d’évaluation, alors que celle reliée à l’égout, diminue de 120 $ à 115 $. Quant aux taxes de services pour l’eau et l’usine de filtration, elles sont maintenues aux mêmes taux qu’en 2014.

Parmi les principales charges financières pouvant expliquer la légère hausse du budget 2015, notons la croissance des quotes-parts versées à la Sûreté du Québec et à la MRC.

De plus, parmi les principaux impacts budgétaires notons la diminution du remboursement partiel de la taxe de vente du Québec (TVQ) qui passe de 62,8 % à 50 % à compter de janvier 2015. De plus, la compensation tenant lieu de taxe foncière versée pour les immeubles parapublics sera également diminuée par le gouvernement. Or, la diminution de ces remboursements entraîne, à court terme, une réduction des liquidités pour une grande majorité des municipalités. Afin d’équilibrer son budget sans majorer les taxes pour les contribuables, la Ville a fait le choix d’utiliser une partie de son surplus non affecté pour pallier au manque à gagner.

La part du budget consacrée au remboursement de la dette s’établit à 9,4 %, comparativement à 11,18 % en 2014.

Quant au plan triennal d’immobilisations, la Ville prévoit des investissements totaux de 5 875 300 $ pour les années 2015, 2016 et 2017. En 2015 seulement, c’est un montant de 805 300 $ qui sera particulièrement consacré au renouvellement de la flotte de véhicules pour les Services techniques, au remplacement de quelques équipements informatiques et des travaux d’amélioration à certains bâtiments municipaux. Évidemment, les coûts totaux des projets présentés ici ne prennent pas en compte les subventions à recevoir de même que les sommes remboursées à la Ville en vertu de l’entente municipale incendie.

Le maire de la Ville se dit heureux du budget 2015. Il est le fruit d’un exercice rigoureux auquel ont participé la direction générale, le personnel de direction des services et le conseil municipal, en suivant les principes de base de gestion de notre administration et nos valeurs partagées qui sont de préserver et de toujours améliorer la qualité des services offerts à tous les citoyens, de favoriser le développement durable et l’environnement et d’assurer le renouvellement et la pérennité des infrastructures. « Il nous a fallu tenir compte dans l’élaboration de notre budget, du défi que pose l’état des finances publiques au Québec et des compressions prévues dans le Pacte fiscal annoncé par le gouvernement. Dans ce contexte, nous sommes demeurés vigilants et nous avons fait en sorte de maintenir la réalisation de nos projets déjà amorcés, et ce, en tenant compte de la capacité de payer des citoyennes et des citoyens. La Ville de La Pocatière entreprend donc l’année 2015 avec un budget équilibré et répondant à ses engagements et obligations », affirme M. Sylvain Hudon.

Source:
Isabelle Taillefer
418 856-3394, poste 114