Cliquez sur la photo ci-dessus pour l'agrandir

DOCUMENTS

  • Aucun document disponible

Lego mind storm : Un atelier unique

2009-10-23

 Selon les propos de la directrice des SRCC, Mme Josée Rivest, l’activité a été victime de son succès et ce, grâce à l’ingéniosité et le dévouement de celui qui se cache derrière l’idée, Monsieur Jacques Cimon. « À l’époque, en septembre 2008, M. Cimon m’avait contacté pour me suggérer l’idée. Les SRCC en était à sa première programmation. Comme son lancement avait été devancé, le budget de la programmation était plus que restreint. L’idée de M. Cimon nécessitait l’acquisition de robots à des coûts relativement importants. C’est donc par téléphone, un vendredi après-midi, que je lui expliquais les contraintes qui se présentaient à son projet, d’autant plus que la programmation était pratiquement sous presse. » Ceci était sans connaître la ténacité de Jacques Cimon qui avait déjà en tête un plan bien précis. La directrice poursuit « Il m’a simplement demandé de l’attendre jusqu’au lundi suivant. Chose que j’ai faite… heureusement ».

 

Cet automne, l’accroissement du nombre de participants et le niveau d’habiletés de certains d’entre eux nécessitait la recherche de nouveaux partenaires. Madame Rivest précise que le Centre de photonique du Québec, la Fondation de recherche appliquée de technologie physique de La Pocatière, Informatique IDC, la Ville de La Pocatière, ainsi que monsieur Cimon lui-même sont des partenaires en selle depuis l’achat du premier robot. Une fois de plus, les idées de M. Cimon portent fruits. « Nous étions de plus en plus à l’étroit dans les locaux de la Ville, sans compter les ordinateurs qui manquaient et le temps d’installation que cela exigeait. Le Cégep de La Pocatière offrait toutes les commodités que nous recherchions. ».

 

Chose pensée, chose faite, d’emblée, la Direction du Cégep de La Pocatière acquiesce à la proposition de s’impliquer au succès de l’activité « Lego mind storm ». Les avantages de ce nouveau partenariat sont nombreux, notamment l’utilisation d’un laboratoire d’informatique, contenant huit ordinateurs installés en permanence, l’aménagement des tables de travail à des hauteurs adaptés aux besoins de l’activité et à la taille des participants, de même que l’accès direct à Internet. En surplus, le département de Physique et technologie physique a procédé à l’acquisition de six nouveaux robots. Ces équipements qui serviront aussi au programme de Technologie physique, contribueront évidemment à maintenir et même à développer l’intérêt des jeunes pour les sciences.

 

Cette collaboration est une initiative tournée vers l’avenir comme le souligne Madame Rivest : « À long terme, il est fort probable que ce partenariat profite au Cégep. ». En effet, il est opportun de croire que les jeunes qui seront déjà familiers avec l’établissement pour l’avoir fréquenté lors de leurs loisirs le choisiront pour poursuivre leurs études. Au-delà du caractère familier lié à la fréquentation de l’établissement, certains autres le choisiront pour ses programmes d’études offerts en sciences ou en informatique : de la simple activité de loisir naîtra un choix de carrière, une profession. Voilà des alliances que l’on peut qualifier, sans crainte, de prometteuses.

 

Pour terminer, précisons que les SRCC de La Pocatière est le seul service municipal québécois à offrir une telle activité. Une initiative dont la directrice des SRCC n’est pas peu fière : « J’ai discuté avec des collègues des banlieues de Montréal. Ils ne connaissaient rien du concept « Lego mind storm ». Maintenant qu’ils sont au courant, ils aimeraient bien profiter de pareilles conditions pour lancer eux aussi cette activité ». Comme quoi l’avenir commence ici, chez-nous, à La Pocatière et ce, grâce à des parents bénévoles dévoués comme M. Cimon et à des partenaires engagés.

 

Pour plus d’information au sujet de l’activité, vous pouvez communiquer avec les SRCC au 418 856-2222, poste 2018.